Real 31 : Economie sur l'assurance d'un prêt - Actualités - Real 31 immobilier maisons laffitte , immobilier la garenne colombes , immobilier bezons , immobilier courbevoie , immobilier maisons-laffitte , immobilier conflans sainte honorine immobilier Maisons-Laffitte Asnieres sur Seine Bezons Bois Colombe Clichy Courbevoie Garenne Colombe - Appartement, Bureaux, Maison, Parking / box, - Maisons-Laffitte Asnieres sur Seine Bezons Bois Colombe Clichy Courbevoie Garenne Colombe - Real 31 immobilier exerce les activités d’agence immobilière, de syndic de copropriété et de gestionnaire locatif depuis 2005 à Maisons-Laffitte, La Garenne-Colombes (Centre Ville et Champs-Philippe), et Bezons.


Economie sur l'assurance d'un prêt

Partager sur :

Bonne nouvelle pour les emprunteurs.

Malgré la remontée des taux, ils vont pouvoir faire quelques économies sur… les assurances.

Le Parlement vient d’adopter définitivement mercredi 8 février 2017 l’autorisation pour les particuliers de renégocier leur contrat tous les ans. Une disposition qui, selon le sénateur Martial Bourquin (PS), conduirait à redonner entre 500 € et 700 € de pouvoir d’achat tous les ans aux personnes concernées, pour des contrats qui s’étaleraient jusqu’à 25 ans.

La mesure n’est pas sans effet. Les frais d'assurance ont augmenté parallèlement à la baisse des taux. Rappelons qu’ils représentent entre 25 % et 30 % du coût global d’un crédit immobilier.

Faire baisser encore un peu la facture

Autre astuce pour limiter les frais d’assurance, ne souscrire qu’aux garanties facultatives VRAIMENT utiles. Celle relative au chômage, par exemple, est souvent trop contraignante pour véritablement protéger l’acquéreur : "Cette garantie ne s’applique qu’aux personnes en CDI. De plus, elle prévoit des jours de carences durant lesquels l’assurance ne vous couvre pas. Cela peut aller jusqu’à 90 jours" rappelait Cécile Roquelaure, chargée d’études pour le courtier Empruntis, dans un précédent article.

Enfin, ne pas oublier de réclamer à la banque, en fin d’année, votre bénéfice technique. La loi prévoit en théorie que les établissements bancaires sont obligés de reverser une partie de la prime d’assurance aux emprunteurs en fin d’année si le risque pour lequel ils sont couverts ne se matérialise pas.