Real 31 : Tout savoir sur la GESTION LOCATIVE - Actualités - Real 31 immobilier maisons laffitte , immobilier houilles , immobilier bezons , immobilier la garenne colombes , immobilier sartrouville , immobilier conflans ste honorine immobilier Maisons-Laffitte Asnieres sur Seine Bezons Bois Colombe Clichy Courbevoie Garenne Colombe - Appartement, Bureaux, Maison, Parking / box, - Maisons-Laffitte Asnieres sur Seine Bezons Bois Colombe Clichy Courbevoie Garenne Colombe - Real 31 immobilier exerce les activités d’agence immobilière, de syndic de copropriété et de gestionnaire locatif depuis 2005 à Maisons-Laffitte, La Garenne-Colombes (Centre Ville et Champs-Philippe), et Bezons.


Tout savoir sur la GESTION LOCATIVE

Partager sur :

Qu’est-ce que la gestion locative ? Quels sont les coûts de gestion ?

Faut-il privilégier le mandat de gestion à la gestion propre ? Telles sont les questions que se posent des millions de propriétaires français.


Très répandue en France, la gestion locative consiste à confier la prise en charge d’un bien immobilier à un intervenant extérieur (agent immobilier, administrateur de bien, notaire, syndics…) par le biais d’un mandat de gestion. Le gestionnaire désigné par le propriétaire devient le seul interlocuteur du locataire et se chargera alors du volet administratif de la location (rédaction du bail, état des lieux, encaissement des loyers, émission des avis d’échéance et des quittances, recherche de locataires…).


S’adresser directement à un professionnel de l’immobilier s’avère être judicieux pour régler les questions juridiques et financières et pour couvrir l’ensemble des compétences liées à la rédaction des contrats de location ou au suivi, le cas échéant, des litiges avec le locataire.


Cependant, en confiant la gestion de son bien à un professionnel, le propriétaire s’exposera inéluctablement à des frais de gestion qui constituent un élément déterminant dans le choix du mandataire. « Si certains professionnels mettent en place un forfait de gestion locative, les frais d’un professionnel varient entre 5 et 9% TTC du montant annuels des loyers de la location même s’il est possible pour le propriétaire de négocier ses frais en dessous de cette moyenne », indique Jonathan AMSELLEM, co-fondateur de Gerermonbien.com.


Si gérer son bien est à priori une option risquée qui demande beaucoup de temps et d’investissement personnel, près de la moitié des propriétaires-bailleurs choisissent pourtant de gérer personnellement leurs biens et leurs locataires pour des raisons principalement d’ordre économiques.


« La gestion locative ‘personnelle’ nécessite un certain investissement en temps pour se former à la rédaction du contrat du bail ou encore pour relancer les locataires qui ne s’acquitteraient pas de leur loyer. Ajoutons aussi à ces charges la recherche d’un nouveau locataire quand le précédent décide de déménager. Par ailleurs, gérer son bien seul nécessite de surveiller constamment l’actualité du marché immobilier et les nouvelles dispositions législatives notamment contenues dans la loi Alur du 25 mars 2014 modifiant certaines règles applicables en matière de location », souligne Jonathan AMSELLEM.


Pour remédier à tous ces inconvénients en gardant une certaine professionnalisation, on assiste alors depuis quelques années à l’émergence de nombreux sites de gestion locative en ligne, tel que www.gerermonbien.com, qui guident le propriétaire dans sa gestion personnelle.


« Notre objectif est de proposer le compromis parfait entre la gestion personnelle et la délégation à un professionnel dans la mesure où ils aiguillent et conseillent le propriétaire dans ses choix ! Par exemple chez Gerermonbien.com, le propriétaire-bailleur, reste maître de son logement. Le site lui met à disposition la quasi-totalité des outils nécessaires à une bonne gestion locative (bail, quittance, assurance loyer impayé, régularisation des charges, diagnostics, rappel de loyer etc…) mais toutes les sommes comme les loyers ou le dépôt de garantie sont encaissées uniquement par le propriétaire. Bien évidemment, le coût est divisé par 10 par rapport à un professionnel », conclut Jonathan AMSELLEM.